LA FONCTION THYROIDIENNE

 

EXPLORATION DE LA FONCTION THYROÏDIENNE

 

 

  • Rôle de la thyroïde

→ sécrète la tétraiodothyronine T4 et triiodothyronine T3 : faire fonction les organes vitaux et role dans le développement du foetus et la croissance de l'enfant.

 

  • synthèse des hormones

T3 et T4 sont synthétisées à partir de résidus tyrosine de la thyroglobuline dans les cellules folliculaires. L'iodation a lieu dans le colloide ( intérieur des follicules).

T3 est la forme biologiquement active. Hormones de natures lipophile donc hydrophobe (peu soluble dans l'eau)

 

  • Les transporteurs protéiques

→ transporteurs spécifiques : TBG ou transthyrétine qui fixe préférentiellement T4

→ T3 et T4 sont aussi transportées de manière non spécifique par l'albumine et la pré-albumine

 

  • Mode d'action des hormones

Hormones T3 et T4 (grosses tailles) ne peuvent pas diffuser passivement à travers la bicouche de phospholipides de la membrane plasmique donc elles font appel à des transporteurs membranaires spécifiques. Une fois dans le cytoplasme, les hormones thyroïdiennes se lient à des éléments de réponse des promoteurs (de l'ADN des cellules cibles) de certaines gènes dont ils régulent la transcription.

 

Les cellules cibles transforment T4 en T3. T3 est typiquement entre 3 et 5 fois plus active que la T4. La glande thyroïde secrète près de 20% de T3 circulante ; le reste est formé par la désiodation périphérique de T4.

 

  • Roles des hormones

→ régulent le métabolisme des protéines, des lipides et des glucides.

→ role dans le métabolisme hydrominéral et dans la thermogenèse

 

Sur le coeur : accélèrent le rythme cardiaque ↑ débit cardiaque

Sur les lipides : stimulent dégradation du cholestérol et ↑ le nbr de récepteurs de LDL

Sur le métabolisme glucidique : accélèrent la vitesse de dégradatin du glycogène et la néoglucogenèse.

Sur les protéines : stimulent la production de l'ARN polymérase I et II donc augmente l'activité de synthèse des protéines et augmente la vitesse de dégradation.

 

  • Controle de la fonction thyroïdienne

L'hormone thyréostimulante : TSH produite par l'anté-hypophyse. La TSH stimule la sécrétion de T3 et T4. C'est une hormone polypeptidique d'origine antéhypophysaire, composée de deux sous unités alpha et beta. La TSH stimule toutes les étapes de la synthèse et de la libération des hormones thyroïdiennes. L'hypothalamus produit la TSH-RH ou TRH et stimule la sécrétion de TSH par l'antéhypophyse. Elle est de nature protéique.

                                     +                                     +

Hypothalamus → TRH → Hyphopyse → TSH → thyroide → hormones T3 / T4

                ↑         Rétrocontrole négatif des hormes sur l'hyo          ↓
 

Il existe 2 types de controles :

→ un rétro-controle négatif ou feed-back négatif par les hormones thyroïdiennes T4 et T3 au niveau hypohysaire et hypothalamique.

→ une régulation extérieur : le froid et le stress augmentent le métabolisme de base par activation au niveau de l'hypothalamus.

 

  • Les dysfonctionnement de la thyroïde

 

HYPERTHYROÏDIE

HYPOTHYROÏDIE

 

Définitions



augmentation du taux d'hormones thyroïdiennes dans le sang.



diminution du taux d'hormones thyroïdienne dans le sang.

                           Etiologie

→ hyperthyroidies primitives :

- maladie de Basedow : maladie auto-immune avec des Ac qui stimulent la synthèse hormonale (activation production de TSH)

- tumeur thyroidienne : Adénome toxique qui produit trop de T3 et T4

→ Hypofonctionnement de la glande dû à:

- thyroidie chronique d'Hashimoto : maladie auto-immune

- affection de l'hyphophys ou hypothala

- absence de glande thyroïde

- thyroidectomie (cancer de la thyroide)

- carence d'iode

Troubles nutritionnels

Augmentation du métabolisme basal donc les besoins énergétiques sont plus importants.

Ralentissement du métabolisme basal doncl les besoins énergétiques sont moins importants.

Signes cliniques

→ recherche d'energie :

- polyphagie (mange plus)

- amaigrissement rapide

- amyotrophie (faiblesse musculaire)

- diarrhées

Hypo néonatale : déficits cérébraux irréversibles sans traitement : crétinisme. Nanisme dysmorphique

conséquence chez l'adulte : perte d'appétit, asthénie, goitre, augmentation de LDL sérique

Examens paracliniques

Examen immuno : recherche du taux d'hormone thyroidienne dans le sang.

Examen d'imagerie : scintigraphie, met en évidence la fixation de l'iode

Examen immuno : recherche du taux d'hormone dans le sang. (diminué)

Traitement

Traitement symptomatique : repos, sédatif, béta-bloquant

Traitement curatif : antithyroïdien de synthèse, irathérapie, chirurgie thryroidectomie subtotale

 

Médicament : hormone thyroïdienne de synthèse : L-thyroxine.

 

  • Bilan au laboratoire d'analyse :

Prélèvement : sur sérum obtenu à partir de sang veineux coagulé.

Dosage TSH : entre 0,3 et 5 mU.L-1

permet de detecté un état d'hypo ou d'hyperthyroïdie.

Le dosage de la TSH et une estimation du statut T4 sont les principaux tests de l'exploration de la fonciton thyroidienne.

dosage T4 libre : entre 10 et 25 pmol.L-1

T4 libre reflète le niveau de synthèse thyroïdienne.

dosage T3 libre : mise en évidence et le suivi d'une hyperthyroïdie : thyrotoxicose à T3 ↑ seule.

 

CONCLUSION : Si trop d'hormones thyroïdiennes, TSH circulante inhibée. H

Si pas assez d'hormones, les taux de TSH seront trés élevés pour stimuler la glande.

Ajouter un commentaire