POUVOIR PATHOGENE

LE POUVOIR PATHOGENE DES BACTERIES

 

♦ BACTERIES PATHOGENES :

Opportunistes (BPO) : exprime son pouvoir pathogène (PP) que dans certaines circonstances = lorsque le terrain est défavorable (cad fragile, sujet aux infections) = infection nosocomiale.

Spécifique (BPS) : entraîne une maladie clinquement définie et physiologiquement spécifique. On retrouve les BPS facultatifs ( porteur sain sans pathologie ) et les BPS strictes (besoin d'un foyer infectieux pour se multiplier => TOUJOURS PATHOGENES ).

♦ PATHOGENICITE :

→ virulence / pouvoir invasif : la bactérie sécrète des enzymes permettant l'envahissement dans l'organisme / la multiplication dans l'hôte.

→ pouvoir toxique : la bactérie libère des toxines.

♦ ADHESION DES B :

→ empêche l'élimination des bactéries, renforce l'efficacité des toxines, des enzymes bactériennes diffusibles et l'adhésion à la surface des biomatériaux grâce aux :

- Fimbrae + adhésines (chez gram -)

- Protéines de surface (protéine A...)

- couches muqueuses + capsules de nature polysaccharidique + biofilm

♦ INVASION DES MUQUEUSES :

→ internalisation des bactéries par mécanisme d'endocytoses dans des cellules non-phagocytaires par :

- modification du cytosquelette : la bactérie sécrète des enzymes qui modifient le cytoscquelette de l'hôte avec formation de pseudopode => endocytose

- modéle fermeture-éclaire " ZIPPER " , les molécules de ligans bactériens reconnaissent des recepteurs cellulaires les uns après les autres. La bactérie est recouverte par la membrane de la cellule eucaryotes.

Zipper

♦ COMPORTEMENT DE LA BACTERIE APRES ADHESION :

→ lyse de la vacuole + propagation : la bactérie va de cellules épithéliales de proche en proche sans gagner la couche sous-muqueuse.

→ persistance des bactéries dans l'inclusion : multiplication, libération par lyse de la cellule hôte.

→ traverse de la muqueuse dans vacuoles : puis prise en charge par cellules phagocytaires

♦ DISSEMINATION DANS L'ORGANISME :

→ Bactériémie : bactérie diffuse dans le sang par voie lymphatique ou à partir d'une thrombophébite ou catheter.

ETAPES :

- vasodilatation

- formation d'un thrombus

- colonisation du thrombus

- dissémination sanguine (ischémie = hypoxie des tissus)

- diffusion cellulaire

- aggravation des symptomes

 

♦ DISSEMINATION TISSULAIRE :

Les enzymes hydrolythiques désorganisent les tissus et favorisent la diffusion locale des bactéries. Certaines toxines bactériennes renforcent cette action.

♦ CONSEQUENCES

chez gram -  = sepsis ( choc toxique = LPS )

chez gram + = symptômes selon les bactéries.

 

LES MECANISMES DE RESISTANCES AUX S.IMMU

 

♦ RESISTANCE A LA PHAGOCYTOSE :

→ inhibition de l'opsonophagocytose , blocage des protéines du complément. Les protéines du complément stimule l'inflammation et l'opsonisation (chimiotactisme) et lyse les cellules par le CAM = Complexe d'Attaque Membranaire.

♦ STRUCTURE : inhibant la phagocytose :

→ capsule : empeche la fixation de la protéine C3B du complément, limite l'opsonisation / phagocytose et formation du CAM. Certaines bactéries ont des capsules composés d'acides sialique (qui est présent naturellement dans l'organisme) donc il n'est pas reconnu par le systeme immu = pas de production d'Ac.

→ protéine M : par encombrement stériques, elle empêche la fixation des protéines du complément.

→ LPS inhibe la voie alterne du complément

→ protéine A : inhibe la voie classique du complément

→ fimbrae : adhère à la surface des macrophages

♦ DESTRUCTION : des cellules phagocytaires

→ toxines qui lysent les cellules phagocytaires

→ toxines qui induisent l'apoptose ( suicide = mort des cellules )

♦ SURVIE : dans macrophages

→ hydrolyse de la vacuole du phagocyte et libération de la bactérie dans le cytoplasme

→ inhibition de la fusion du phago-lysosome

→ survie dans le phagolysosome ( la bactérie libère des enzymes qui détruisent les toxines du lysosomes)

 

♦ LES MECANISMES D'ECHAPPEMENT AU SYST.IMMU :  (A SAVOIR !!)

→ hydrolyse des IgA par proétases

→ fixation d'IgG par le Fc

→ formation de caillot sanguin

→ Ag marqué par des protéines

→ inversion de phase (flagelles)

LES TOXINES

 

Toxines = elles sont actives à des dosees très faibles, sensibles à des agents physio-chimiques, elles ont des effets biologiques et des cibles variées.

Bactérie + toxine = Toxi-infection      /      Toxine seule = intoxination

♦ LES EXOTOXINES : natures protéiques

→ secretées

→ cytoplasme / espace péri = lyse bactérienne

→ d'origine plasmidique

→ codées par des bactériophages

souches lysogènes = toxines.

♦ LES ENDOTOXINES : glucide lipido-protéique, sur la parois des G- , libéré en cas de lyse

 

LES MECANISMES D'ACTIONS DES TOXINES  (très important !!!!)

 

♦ TOXINE ADP-RIBOSYLANTE : 2 sous unité ; A et B .

La sous-unité B se fixe sur la membrane des cellules cibles. Elle permet l'entrée de la sous-unité A dans le cytoplasme. La su A ( su catalytique ) provoque l'ADP ribosylation de la protéine G dont l'activité contrôle celle de l'adénylate cyclase. Cette dernière est bloquée sous sa forme active et donc l'AMPc s'accumule dans la cellule provoquant la fuite des minéraux. Par phénomène d'osmose, l'eau s'accumule et se libère d'où l'apparition de diarrhée.

 ♦ TOXINE RESPONSABLE DE PORES :

La partie hydrophobes ( comme les protéines du complément) se complexe au membrane cellulaire et forment des pores = fuites de petites molécules

♦ TOXINES SUPERANTIGENES :

Activation en mase des lymphocytes qui induit une important libération de cytokines = Choc toxique ( ex : toxine TSST1 de S.aureus)

♦ ACTIVITE PROTEOLYTIQUE :

Liyse de la protéine ou des enzyme cellulaires ce qui bloque la libération de neurotransmetteurs par les vésicules synaptiques.

 

LES MECANISMES D'ACTIVATION DES MOLECULES CIRCULENTES :

 

♦ INHIBITION DU SYST DE LA COAG :

→ Le facteur XII inhibe le systeme de la coagulation. Les étapes de l'inhibition :

- La production de fibrines et de bradikinines

- présence de CIVD : coagulation intra-vasculaire disséminée

- vasodilatation puis hypotension

- hémorragie

- staste pulmonaire = détresse respiratoire

♦ ACTIVATION CELLULAIRE :

Le LBP se fie au LPS, il y a formation d'un complexe qui se lie au recepteur CD14 des monocytes et des macrophages. Ce qui entraîne une activation cellulaire et donc une libération de cytokine.

[cytokine]faible = fièvre, syndrôme immunitaire

[cytokine]forte = sepsis → sepsis grave + dysfonctionnement organe → choc septique.

♦ AU LABO :

→ recherche du gène

→ test d'Elek = test d'immuno précipitation

→ culture cellulaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire